Les nouvelles habitudes alimentaires des jeunes

Notre alimentation rythme notre énergie au quotidien, il s'agit d'une certaine façon de notre carburant.

Jam a lancé la conversation avec les 15-25 ans pour en savoir plus sur la composition des assiettes des jeunes. Cette étude va vous nourrir d'insights et inspirer vos campagnes.

En l'espace de 3 ans, 68% déclarent qu'ils ont changé d'habitudes alimentaires et 1 jeune sur 10 songe franchir le cap.

Pourquoi ?

Raison n°1 : sauver la planète

30% des jeunes pensent qu'il ne faut pas attendre que les entreprises ou le gouvernement fassent le premier pas pour l'environnement, ils estiment que c'est à eux d'impulser le changement en modifiant leur comportement.

L'engagement prend différentes formes, par exemple 3 jeunes sur 4 déclarent éviter de consommer l'huile de palme et plus d'un quart des jeunes privilégient une alimentation à base de produits bio :

Raison n°2 : manger plus sain

Grâce à une prise de conscience soudaine après un bilan sanguin ou simplement l'envie d'entretenir son corps comme un sanctuaire, les jeunes ressentent de plus en plus le besoin de manger plus sain.

Cet effort commence dès le supermarché où choisir les bons produits est une épreuve.

Pour se faciliter la tâche, 30% des jeunes utilisent l'application Yuka pour surveiller ce qu'ils consomment. Plus de 4 sur 10 font souvent attention aux informations au dos des produits avant d'acheter.

Toujours dans l'objectif de contrôler ce qu'ils consomment, 70% des 15-25 déclarent cuisiner régulièrement :

Ils sont prêts à faire plus

Choisir de consommer de la viande ou non est une décision déterminante que les jeunes prennent largement en compte, 71% d'entre eux sont favorables à la réduction de leur consommation de viande. Un jeune sur quatre l'a déjà fait.

Remplacer la vraie viande par de la fausse viande ? Cette alternative est plébiscitée par 64% qui seraient prêts à tester des viandes de synthèse fabriquées sans tuer d'animaux.

Ils sont prêts à faire des concessions sur la production des fruits et légumes. En effet, 78% pourraient manger des fruits et des légumes récoltés artificiellement.

Plus de la moitié des jeunes espèrent que les supermarchés du futur privilégieront les circuits courts, le 100% bio ou le zéro déchet.

Comment ?

7 jeunes sur 10 sont persuadés que le changement des modes de consommation dot être qualitatif ("consommer mieux") plutôt que quantitatif ("consommer moins").

Le numérique arrive à la rescousse des 15-25 pour les aider dans ces nouveaux modes de consommation : 37% utilisent des applis pour améliorer leur consommation alimentaire et +30% y songent.

Le système de notation et d'évaluation est déterminant pour 57% qui pourraient changer de marque s'ils découvraient qu'un produit similaire est mieux "noté" ailleurs (Yuka, Nutri-score).

Dis moi qui tu suis et je te dirais ce que tu manges ?

Près d'un jeune sur deux suit des influenceurs, chefs ou pages food sur les réseaux sociaux. Ces comptes food accompagnent au quotidien pour inspirer, baver devant son écran ou récolter des astuces.

L'impact du digital se retrouve dans les assiettes de 6 jeunes sur 10 qui ne sont pas indifférents aux conseils d'influenceurs en terme d'alimentation.

Qui ?

41% pourraient changer leurs habitudes alimentaires si un influenceur food les motive.

Méthodologie

Les données proviennent d'un sondage Jam réalisé entre le 17 et le 24 février 2020 sur un échantillon représentatif de 1000 répondants âgés de 15 à 25 ans.