Le 1er job vu par les jeunes

Approches variées, fragmentées, différentes des anciennes générations... Le premier job reste un moment particulier dans une carrière.

En 2001 on cherchait son premier boulot dans les petites annonces. Aujourd'hui on passe par Welcome to The Jungle mais aussi Twitter, Instagram, LinkedIn…

En 2001 on avait un parcours souvent linéaire où l'expérience demandée pour un second poste découlait de la première. Aujourd'hui on peut faire ses armes sur les marchés financiers, partir vendre des baskets dégriffées et plus tard gérer la comm d'une asso de quartier…

Mais il y a des choses qui restent les mêmes quand on cherche un 1er job : l’appréhension, l’importance du réseau, les entretiens, l’envie de trouver sa place…

Pour notre étude du mois nous nous sommes interrogés sur comment les jeunes appréhendaient cette 1ère fois, décisive... mais moins qu’avant :

Spontanément, une génération pas forcément carriériste :

Demandez aux parents des 15-25 ans le plan de carrière idéal, ils vous répondront sûrement qu'un CDI c'est la garantie et la sécurité pour une vie tranquille, qu'il faut le garder le plus longtemps possible.

Nous avons voulu vérifier auprès des principaux concernés pour vérifier s'ils se considéraient comme carriéristes :

Après une brève analyse, il est assez surprenant de voir qu'il n'y a pas de grande tendance qui se dégage, si ce n'est que c'est très équilibré.

Pour avoir plus d'éléments de réponses, nous avons poursuivi avec l'approche qu'ils privilégient pour un 1er job.

Comment les jeunes se préparent à leur 1er job ?

  • Cumuler une autre activité : 39% des jeunes ont déjà eu un job étudiant ou en cherchent un pour gagner de l'expérience et accessoirement de l'argent. En comparaison, 47% d'entre-eux déclarent n'avoir jamais eu de job étudiant.
  • S'investir dans un stage : 40% estiment que 6 mois est la durée idéale de stage avant un premier job, l'équilibre parfait pour s'investir dans les missions d'une entreprise. Cependant, 24% estiment qu'il faudrait au moins 1 an pour avoir une expérience suffisamment conséquente pour être prêt au 1er job.
  • Cultiver son réseau : 34% des jeunes estiment que le réseau est le meilleur moyen de trouver un travail. Viennent ensuite les stages/alternances plébiscités par 23% puis les plateformes en 3ème position avec 21%.

Le job qui les attire

En creusant d'avantage sur l'approche des jeunes par rapport aux entreprises, nous avons constaté que les 15-25 accordent une importance phare à l'engagement de l'entreprise.

Nous pouvons affirmer, le tout sans abus de langage, que l'engagement de l'entreprise est passé à la loupe par les jeunes : au moment de choisir un job, 91% disent donner une importance supérieure à 3/5 aux valeurs d'une entreprise pour y travailler.

Le besoin d'être responsabilisé est aussi largement évoqué : 66% des jeunes ont une bonne vision des stages, avec le sentiment d'avoir été responsabilisé lors de leurs expériences.

Le premier job est parfois considéré comme un tremplin pour la suite : 31% des jeunes recherchent avant tout l'expérience dans un premier job. Le salaire ensuite (26%) et l'alignement avec leurs valeurs (21%).

Leur 1er job de rêve

Nous avons consulté les 15-25 pour qu'ils nous confient librement ce qu'ils attendaient de leur job de rêve.

Voici la check-list qui ressort de ces témoignages :

  • Être épanoui : "Là où on se sent bien à notre place. Où on a pas souvent l'impression que le temps passe pas. Où on évolue personnellement et où on est heureux au quotidien." Théophile, 20 ans - Bordeaux
  • Avoir un bon salaire : "Un travail qui récompense financièrement les bonnes performances et qui sait me challenger." Jordan, 21 ans - Vauréal
  • Une bonne ambiance : "Un travail avec une bonne ambiance, une bonne entente entre les employés et la direction. Une petite entreprise. Des personnes discrètes." Mégane, 25 ans - Lannion

Une carrière construite sur l'adaptabilité

Les 15-25 n'ont pas peur d'adopter une posture agile dans le monde du travail, une carrière souple qui peut s'adapter aux envies et désirs d'une vie mouvementée.

Toujours dans un état d'esprit agile, 43% des jeunes souhaitent changer de job tous les 5 ans maximum. Le changement ne leur fait pas peur, au contraire c'est une manière pour eux de relever de nouveaux défis.

31% des jeunes souhaitent changer selon l'opportunité. Ils n'ont pas de plan tout tracé en tête, le destin et les bonnes rencontres pourront les guider.

Au travail, ils préfèrent...

Difficile de se positionner, se projeter dans un premier job lorsque le monde professionnel est en constante évolution.

Nous avons arrêté le temps un instant pour photographier les tendances qui ressortaient :

1 jeune sur 2 estime que le Covid-19 a eu un impact sur sa manière d'appréhender son 1er job.

Cette crise sanitaire a ouvert la porte de la réflexion sur ce que les 15-25 attendent d'une carrière pro. De nombreux jeunes se sont réorientés pour se former sur des métiers pratiques, utiles, manuels, parfois moins lucratifs mais qui correspondent plus à certains jeunes.

Méthodologie

Sondage Jam réalisé entre le 15 et le 20 août 2021 sur un échantillon représentatif de 500 répondants de 18 à 25 ans sur le territoire français, en suivant la méthode des quotas de l'INSEE.